Applications drone métiers

Utilisez les applications drone pour réaliser vos missions. Le relevé terrestre, aérien ou bathymétrique permet d’établir les plans sur lesquels sont représentés la topographie d’un lieu. Cela peut être un canton, une commune, un village, une zone urbaine ou agricole, une vallée, une carrière, une mine à ciel ouvert ou d’un cours d’eau , d’un lac, une lagune, avec ses détails naturels ou artificiels. Le Géomètre ou le Topographe réalise ces plans à l’aide d’appareils de mesures topographiques : tachéomètres électroniques, scanners 3D et GPS.

Hélicéo propose une gamme de produits innovants permettant ces relevés via des drones aériens multi-rotors ou avions à décollage vertical. Egalement via des drones aquatiques totalement automatisés. Hélicéo conçoit aussi des appareils de photogrammétrie terrestre pour les relevés urbains ou techniques.

Hélicéo propose plusieurs plateformes, toutes compatibles avec la DroneBox qui permettent de couvrir tous les types de missions de relevés et de mesures.

Mission de photogrammétrie terrestre

Le levé terrestre est une technique apportant précision et détails importants. C’est la réponse idéale aux missions de type : relevé de façades, inspection industrielle, relevé d’intérieur, calcul de volume ou cubature, relevé de travaux publics, etc…

Cette technique peut permettre de réaliser des mesures très précises sur une zone restreinte. Elle peut donc être utilisée pour la modélisation 3D d’objets, de façades, de corridors, de plafonds, de voûtes etc… Elle est également très utile en complément d’une mission aérienne ou mobile.

photogrammétrie terrestre foxywalkphotogrammétrie terrestre foxyrun

Hélicéo propose le FoxyWalk : cette plateforme d’acquisition photogrammétrique, légère, et simple d’utilisation, vous permet de réaliser des missions terrestres outdoor et indoor sur une grande variété de chantiers. Grâce au relevé d’images en mode GNSS RTK, l’utilisateur peut réaliser une grande diversité de missions terrestres avec une précision centimétrique.

Missions aériennes par drone

Les plateformes aériennes Hélicéo produisent une vision globale d’un territoire. Les drones civils et professionnels conçus par Hélicéo permettent d’apporter la précision des mesures terrestres, aux professionnels de la géomatique, de la topographie, de l’architecture et des travaux publics.

Grâce à la caméra photogrammétrique embarquée, il est possible de modéliser une zone en 3D. Vous pouvez alors réaliser des mesures de longueurs, surfaces, volumes, et donc de générer une cartographie précise.

Les gammes multirotors Fox et les avions à décollage vertical Foxy permettent de réaliser un grand panel de missions, du lever précis sur une zone de 10ha avec un Fox4 ou Fox6 au levé de grande envergure sur une zone de 100ha avec un FoxyPro ou FoxySlim. Grâce à la DroneBox RTK et au logiciel HASK développés par Hélicéo, les données aériennes acquises sont géoréférencées en temps réel, ce qui permet un traitement quasi-automatique et évite à l’opérateur de poser des points de contrôle au sol.

Les applications drone et relevés intérieurs

Le relevé d’intérieur consiste à réaliser un grand nombre de mesures dans le but de produire un document représentatif de la géométrie d’un bâtiment à un instant préçis. Les cibles sont multiples : bâtiments industriels, bâtiments publics (salles de sport, hall d’exposition), bâtiments historiques (musées, châteaux, églises), sites archéologiques etc…

Modéliser un bâtiment permet de produire des plans, des maquettes, des bilans thermiques, qui documentent et suivent l’évolution temporelle d’un ouvrage. C’est un des enjeux majeurs pour une meilleure gestion des bâtiments. La bonne connaissance des ouvrages permet enfin de mettre en place des plans d’évacuation ou encore des plans d’intervention.

Relevé intérieur drone

Il existe deux techniques pour réaliser ce type de lever :

La lasergrammétrie, via un dispositif de scanner laser dynamique de type LiDAR. Permet la reconstitution d’un nuage de points 3D par exploitation directe des distances et des angles enregistrés par le LiDAR.

lasergrammetrie drone

La photogrammétrie, via un appareil photo numérique calibré (APN) équipé d’un objectif grand angle. Pour l’exploitation de scènes 3D, et mesures de positions spatiales.

photogrammetrie par drone

A contrario du relevé d’extérieur, le géoréférencement ne peut pas être réalisé par GNSS. Il faut donc rattacher le chantier par des mesures extérieures au bâtiment.

Les relevés d’intérieurs conduisent souvent à l’élaboration de plusieurs types de rendus :

Les plans d’intérieur (architecture, plan d’évacuation).
Les modèles 3D/maquettes (BIM, architecture, visite 3D).
Nuages de points 3D (mesures, inspection technique).

Avec la gamme des vecteurs Hélicéo et plus particulièrement le FoxyRun et le FoxyWalk, il est possible de réaliser des relevés d’intérieur et de générer des scènes 3D, des modèles texturés et des orthophotoplans (façades).

Les applications drone et relevés extérieurs

Les relevés extérieurs consistent à mesurer tous les éléments observables à ciel ouvert. Les techniques de relevés sont diverses et variées : photogrammétrie terrestre, photogrammétrie aérienne, lasergrammétrie ou LiDAR, tachéomètrie, canne GNSS… Les vecteurs de relevé sont aussi très différents (voir mode de relevés) : mobile mapping, drone, avion, sac à dos…

Pour les applications de photogrammétrie aérienne, de grands domaines d’application ressortent :

La carrière ou mine à ciel ouvert :

Une carrière ou mine à ciel ouvert est un lieu d'où sont extraits des matériaux de construction tels que la pierre, le sable ou différents minéraux métalliques ou carbonifères. On y trouve également une installation industrielle complète, comprenant : un lieu d'extraction et les machines servant à traiter la roche extraite (le matériau en « tout-venant », c'est-à-dire non trié), des hangars, des ateliers où sont coupés et taillés les blocs de roches. Y faire des relevés de stocks ou de fronts de tailles s’avère particulièrement dangereux pour l’opérateur : risque d’éboulement, enlisement et particulièrement chronophage. Le relevé par drone est très efficace et permet des relevés de meilleure exhaustivité. Le Fox6  pour les carrières jusqu'a 100 Ha ou les FoxySlim VTOL et FoxyPro VTOL au delà. Le FoxyWalk peut mesurer  les stocks, et réaliser les levées de front de taille. Le FoxBathy permet de levée les stocks sous eau ou les bassins de rétention. L'ensemble est compatible DroneBox RTK.


La ville intelligente et le drone :

L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Aménager le territoire, créer des lieux publics agréables, implanter des voies cyclables…l’urbanisme est un véritable savoir-faire dans le façonnage de tout ce qui nous entoure au quotidien. Afin de lui permettre de se projeter au mieux et ainsi mettre en place des projets en vue d’une meilleure harmonie des usages, l’urbaniste a besoin de connaître l’état actuel du lieu d’étude. Quoi de plus simple que d’y faire survoler un drone de relevé aérien comme le Fox4 ou Fox6  (dans le respect de la réglementation en vigueur), ou d’y faire marcher ou rouler un drone de relevé terrestre FoxyWalk, qui en moins d’une demi-journée permettront à l’urbaniste d’accéder à des plans exacts et à jour de ses territoires d’étude. Toujours avec la précision centimétrique de la DroneBox RTK.


Cadastre et drone :

Depuis la plus haute antiquité il est nécessaire d’établir la notion de propriété foncière. La plus ancienne trace est une tablette en terre cuite datant de - 2300 avant Jésus Christ découverte dans la province de Dhi Qar en Irak. Elle donne un plan côté, avec les surfaces et la description d’un groupe de parcelles. D’origine religieuse comme chez les étrusques, ou outil permettant de lever l’impôt chez les romains, ou la taille au moyen-âge, le plan cadastral a été et demeure un outil structurant pour nos civilisations. Aujourd’hui, la propriété terrienne est physiquement matérialisée par des bornes normalisées. Dans l’antiquité c’est le corps des agrimensores (mesureurs de champs) qui réalise les plans cadastraux et le bornage. En France sous l’ancien régime (au 16ème siècle) les offices des arpenteurs royaux naissent et le titre d’arpenteur juré est crée. Aujourd’hui l’Arpenteur Royal est devenu Géomètre Expert DPLG et la loi du 7 mai 1946 lui confère par délégation du service public, le monopole de la division parcellaire et du bornage.

Mais, finalement quelle est la différence entre une surface cadastrale et celle mesurée par un Géomètre Expert ? La surface parcellaire du cadastre sert de référence pour le calcul de l’impôt foncier, celle du Géomètre Expert sert à la détermination de la propriété foncière.

Et le drone dans tout cela ? Grace à sa rapidité de mise en action comme le Fox6 ou FoxySlim, et sa précision centimétrique avec la DroneBox  RTK il renforce la qualité de la mesure, et la précision des plans parcellaires. Une vraie solution gagnante-gagnante pour le Géomètre et son client.


Agriculture et drone :

C’est une surface souvent de grande envergure qui est labourée, en jachère ou cultivée. Le champ est un espace où naissent les végétaux. Du fait de sa grande superficie, il est souvent long d’en faire le relevé par moyen terrestre. De part, son autonomie et sa vitesse, le drone aérien permet aux Agriculteurs et Géomètres, de gagner du temps, dans ce relevé. Les capteurs nécessaires pour cette application sont variés. L’Appareil Photo Numérique (APN) qui traite les images dans le spectre visible. Les capteurs multi spectraux ou hyper spectraux sont utiles pour les analyses d’images dans leurs bandes de fréquences spécifiques. Le capteur thermique est également utile pour la détection de stress hydrique par exemple. Le FoxyPro est capable d’emporter des capteurs de différents types simultanément, ce qui garantit en une seule mission la lecture et l’analyse du champ agricole, dans différentes bandes de fréquences. L’association de la DroneBox RTK et du FoxyPro ou FoxySlim apporte aux images et plans ainsi réalisés, une précision centimétrique, sans pose de balise au sol.

L’inspection technique d’ouvrage

L’inspection technique pour la surveillance et la maintenance des ouvrages est destinée à assurer la sécurité des usagers. Elle est aujourd’hui essentiellement effectuée « à vue d’homme ». La typologie des structures rend souvent ces inspections coûteuses. De plus, elle demande d’assurer la sécurité des intervenants lors des inspections sur zones difficilement accessibles.

La majorité des interventions est réalisée par le biais de nacelles, d’échafaudages, de passerelles ou de cordes. Ces équipements sont coûteux et comportent un risque d’utilisation non nul pour les opérateurs. L’usage de drones civils pour ces opérations d’inspection entraîne une réduction des coûts, du temps d’opérations et du risque humain. La qualité des données collectées (précision, volume, temporalité) est meilleure. La digitalisation de l’état des structures quant à elle améliore le suivi et l’exploitation des données. Sur une inspection visuelle de pont par exemple, une équipe de cordistes peut mettre deux à trois fois plus de temps qu’un drone. De plus, elle ne pourra pas accéder à certaines zones.

Les infrastructures nécessitant des interventions d’inspection et de diagnostic couvrent un très large éventail d’applications :

  • Les lignes de chemins de fer
  • Les tunnels
  • Les ponts, viaducs, barrages…
  • Les murs de soutènement
  • Les passerelles
  • Les sites industriels « oil & gas »

Pour la plupart des ouvrages, le suivi s’appuie sur l’observation des défauts et fissures en 2D. On peut effectuer cela à l’aide de clichés ou de vidéos. Parfois, la 2D ne suffit pas et l’analyse s’appuie alors sur l’observation des déformations en 3D. Différentes méthodes de mesure et de modélisation 3D par drone permettent le suivi dynamique et automatique de ces évolutions dans le temps : la photogrammétrie et la lasergrammétrie.
Pour l’ensemble de ces missions  le Fox4, Fox6 ou le FoxyWalk répondent aux attentes du terrain.

inspection éolienne par drone

inspection pont par drone

La zone de risque naturel

Les catastrophes naturelles (inondations, tremblements de terre, glissements de terrain) provoquent régulièrement des dommages considérables sur les infrastructures et les bâtiments. Pourtant, afin de secourir les sinistrés et pour préparer les interventions /réparations, il est important de connaître parfaitement les accès et l’état de chaque site.

relevé zone de risque par drone

Les drones Hélicéo équipés de la DroneBox  RTK permettent de réaliser des plans et modèles 3D géoréférencés en temps réel. Ils assurent une cartographie précise et garantissent la sécurité de l’opérateur. Ils permettent de cartographier un territoire avec un temps de réponse très rapide après la catastrophe. L’utilisateur obtient une vision précise du territoire sinistré et peut donc gérer les secours, les réparations, estimer l’ampleur des dommages. Pour les chantiers  « long range », comme les tremblements de terre le FoxyPro VTOL ou FoxyPro Maxi (sans  VTOL)  sont des outils très efficaces.